Biodiversité et ressources naturelles

Biodiversite
Le patrimoine naturel et paysager de la Communauté de Communes du Pays de Saint-Flour Margeride est riche et diversifié, notamment en ce qui concerne les milieux et les espèces ornithologiques et botaniques. Autant de richesses qu’il convient de préserver et de transmettre aux générations futures.

Cours d’eau et Zones Humides

Le territoire intercommunal présente la particularité d’être traversé par la ligne de partage des eaux entre le bassin versant de la Loire au nord et celui de la Garonne au sud. Cette limite est représentée par la ligne de crête de la Margeride allant de la Fageole au nord-ouest, au plateau de Montchamp au sud-est.

Les cours d’eau de la Planèze dont les principaux sont l’Epie, la Dauzanne et l’Ander sont des affluents de la Truyère et s’écoulent en direction de la Garonne. Une autre caractéristique de la Planèze est la présence de nombreuses zones humides.

LacLes zones humides de la Planèze de Saint-Flour exercent un rôle important pour l’accueil d’une avifaune typique des prairies humides. Elles représentent un lieu de stationnement important pour les nombreux oiseaux d’eau qui utilisent cette voie de migration. D’autre part, ces espaces présentent également un intérêt botanique avec quelques espèces remarquables comme le flûteau nageant et surtout la présence de la renoncule à fleurs latérales espèce extrêmement rare et protégée au niveau national.

La Narse de Nouvialle (Tanavelle, Roffiac) correspond à une large cuvette humide d’environ 300 hectares située sur la Planèze de Saint-Flour. Ce site présente un grand intérêt ornithologique au niveau de l’avifaune nicheuse, avec la présence de plusieurs espèces rares en Auvergne, voire au niveau national, comme le Râle d’eau, le Courlis cendré…

La narse de Lascols recouvre une vaste surface de plus de 100 ha. Elle forme un biotope riche et complexe, peuplé d’une faune, notamment ornithologique, très intéressante et variée. Si différents oiseaux nichent sur place, cette zone humide est également une halte migratoire importante pour un grand nombre d’oiseaux. Des espèces protégées telles que la Loutre et le Triton crêté ont été observées sur place. En plus de son intérêt biologique, un tel milieu fait office de tampon hydraulique, limitant les effets des crues, et ayant un rôle d’épuration des eaux chargées provenant des zones agricoles alentours.

Paysage

Vallee EPIELe territoire intercommunal correspond à une juxtaposition de plusieurs entités paysagères qui vont bien au-delà des limites de la Communauté de Communes : les plateaux basaltiques, planèzes, les vallées encaissées aux versants boisés (chênes, pins…) et les Monts de la Margeride.

Cette diversité paysagère représente un atout pour le cadre de vie et le tourisme, où les problématiques d’approche et de gestion sont différentes d’une entité à l’autre. Afin de protéger ce patrimoine, les élus de la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour ont élaboré une charte architecturale et paysagère.

Patrimoine naturel

Pins sylvestre de la margerideLes espaces forestiers occupent 16% du territoire intercommunal. Ils sont peu répandus dans la partie Ouest de la Communauté de Communes où la forêt se limite principalement aux vallées et à quelques bosquets de pins sur la Planèze. Il faut distinguer deux types de forêts : les forêts de versants composées de pins, hêtres, chênes pédonculés, chênes sessiles…et la forêt margeridienne composée de pins, épicéas, sapins, et hêtres.

Les bosquets de pins de la Planèze de Saint-Flour se présentent de façon très disséminés et généralement de petite taille. Leur intérêt réside surtout en la présence de nombreuses espèces d’oiseaux y trouvant abris et lieu de nidification.

Le plateau de la Chaumette est occupé par des pelouses fixées sèches qui présentent un grand intérêt floristique. Certaines espèces sont protégées au niveau régional (la véronique en épis…) d’autres au niveau national (la gagée des rochers…).

S’agissant de la vallée de la Truyère et ses affluents , les versants sud sont occupés par la série du chêne sessile en lien dynamique avec des groupements de landes à callune ou à genêt purgatif et quelques rares pâturages maigres gagnés par la friche. Les versants nord sont le domaine de la hêtraie. Ces espaces correspondent à une zone refuge qui permet la nidification de nombreux rapaces. Plusieurs espèces animales fréquentent cet espace dont certaines sont relativement rares : la loutre, l’écrevisse à pieds blancs ou encore une espèce de moules perlières.

Trois  ZICO (Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux) ont été recensées sur le secteur : la Planèze de Saint-Flour, les gorges de la Truyère et les monts du Cantal.