Accueil » En bref

Aide à la rénovation thermique des logements

Soumis le mercredi 3 novembre 2010Réagir à l'article
Aide à la rénovation thermique des logements

Le 27 octobre, Pierre Jarlier, sénateur-maire de Saint-Flour signait avec Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie et du Développement durable, Valérie Létard, Secrétaire d’Etat et Dominique Braye, président de l’ANAH, le premier protocole communal d’aide à la rénovation thermique des logements privés.
Ce protocole s’inscrit dans le cadre du programme “Habiter mieux” annoncé en janvier 2010 par le ministère de l’Ecologie. Il permettra de réhabiliter en 8 ans
300 000 logements de propriétaires modestes en situation de précarité énergétique, habitant notamment en milieu rural.

Aussi, cette signature devrait être suivie, d’ici la fin de l’année, par l’adoption à l’échelle intercommunale d’un protocole d’aide à la rénovation thermique des logements. Celui-ci s’inscrira dans le cadre de la mise en place de l’“Agenda 21” et d’une Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) par la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour.

Saint-Flour, avant-gardiste

Saint-Flour est la première commune à signer ce protocole. Il s’agit d’une reconnaissance de la politique volontariste et ambitieuse de la ville mêlant développement durable et mixité sociale et résidentielle à travers son Contrat social. Celui-ci a été initié en 2007 à la suite d’un constat : la précarité ne touche pas seulement les grandes villes, elle concerne aussi le milieu rural même si elle y est moins visible.
La ville a mené une large concertation et fédéré tous les acteurs locaux publics et privés amenés à travailler avec les personnes les plus fragiles autour d’un diagnostic social de Saint-Flour. On apprend notamment que 7,5% de la population sanfloraine (chiffre 2007) vit sous le seuil de pauvreté et 1/3 des foyers sanflorains a un revenu inférieur à 9400 € par an, seuil de la première tranche d’impôt sur le revenu. Un programme d’une quinzaine d’actions a été défini pour la période 2010-2012 selon cinq priorités de cohésion sociale : l’accès aux biens de première nécessité ; au logement ; aux services et aux soins ; à l’éducation, à la formation et à l’emploi ; aux loisirs et à la culture.
Dans ce programme, plusieurs actions du Contrat social visent l’accès au logement : la création d’un Observatoire local de l’habitat, d’un guichet unique pour l’accès au logement des jeunes, le renforcement de l’accessibilité des logements pour les personnes handicapées… L’une de ces actions, portant sur la rénovation thermique des logements des propriétaires occupants, a été remarquée par le ministère comme correspondant au programme “Habiter mieux”.

Partenariat entre l’Etat et les collectivités locales

Ce dispositif permettra aux propriétaires occupants modestes de bénéficier, outre des aides classiques de l’ANAH, d’une subvention bonifiée de l’Etat et de la Ville pour améliorer la performance énergétique de leur logement, soit au total un financement de 6100 € à 8100 € pour un plafond de travaux fixé à 20 000 €. Pour bénéficier de ces aides, le repérage et l’information des propriétaires occupants est primordial. “Il faut aller chercher les personnes qui ne savent généralement pas qu’elles ont accès à ces aides. Pour cela, nous comptons sur les opérateurs de terrain”, a expliqué Dominique Braye. La ville de Saint-Flour a déjà entrepris le repérage et l’information de 200 propriétaires avec l’appui du PACT ARIM sur 354 propriétaires occupants éligibles aux aides de l’ANAH, et financera les travaux de 60 d’entre eux (environ 20%).
Le programme Habiter mieux vise à réduire les inégalités sociales par le biais du développement durable”, a déclaré Valérie Létard. Et d’ajouter : “Nous apportons une réponse durable aux territoires pour réduire la précarité énergétique. Mais, il ne s’agit que d’une boîte à outils que nous mettons à disposition des collectivités, nous avons donc besoin avec l’ANAH de collectivités exemplaires pour que cette action fonctionne

Jean-Louis Borloo ajoute sa signature

Preuve de l’importance et de l’exemplarité de la démarche, le Ministre Jean-Louis Borloo a fait l’honneur de sa présence à Pierre Jarlier, s’invitant à la signature du protocole. “Dominique Braye et Pierre Jarlier sont deux sénateurs qui ont porté depuis au moins 8 ans avec ténacité, détermination et compétence, les enjeux du logement français. Nous leur devons beaucoup !, a indiqué le Ministre.  Et de souligner avant d’apposer sa signature sur la convention : « Nous signons aujourd’hui avant tout un protocole de territoire, l’un des beaux enfants du Grenelle. Ce dispositif a besoin d’être porté localement, je tenais donc à être présent”.
Ce moment est particulier, nous avons autour de la table les mêmes acteurs que ceux qui se sont battus il y a quelque temps pour la loi Solidarité Renouvellement Urbain (SRU), c’est la preuve de la continuité de leur action au service du logement”, a conclu Valérie Létard.

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.