Accueil » En bref

Conseil communautaire du pays de Saint-Flour à Monchamp

Soumis le jeudi 21 juin 2012Réagir à l'article
Les élus à Montchamp

Le conseil communautaire du Pays de Saint-Flour s’est réuni mercredi 21 juin  à Montchamp sous la présidence de Pierre Jarlier. Accueillis à la maison du patrimoine par Christian DEVAUX  maire de Monchamp et  Pierre Peghaire maire de la commune voisine Lastic, les élus ont notamment  planché sur plusieurs conventions de partenariat et sur l’affectation du fond de solidarité intercommunal et communal.

 Mission CAUE

 Par convention, le CAUE Cantal (Centre pour l’Architecture, l’Urbanisme et l’Environnement) est missionné au nom de la communauté de communes pour accompagner et apporter une assistance architecturale aux porteurs de projet en amont de leur démarche d’installation sur les zones d’activité. De nouveaux points aux règlements et cahiers des charges ayant à évoluer, cette assistance s’avère nécessaire.

« Il n’est pas facile de prendre des décisions pour les élus sur ces dossiers et il est donc intéressant  de s’entourer de personnes compétentes pour assurer une bonne intégration des constructions dans le paysage », a précisé Pierre Jarlier qui n’a pas participé au vote. Cette aide pourrait être étendue aux communes.

Convention avec l’office de commerce

 Comme elle l’a déjà fait à deux reprises par le passé, la Communauté de communes souhaite apporter son aide à la promotion et l’attractivité du commerce du centre ville sanflorain dans le cadre de sa compétence « développement économique ».  La convention adoptée par les élus a été signée jeudi 21 juin avec l’office de commerce du Pays de Saint-Flour, la ville de Saint-Flour et le Syndicat de Gestion et de Traitement des Déchets du Nord-Est Cantal. La participation de la Communauté de communes s’élève à 16 000 euros par an sur la période 2012-2014. 80% de la somme ira aux actions de promotion et d’animation et 20% à celles liées au développement durable. Un dès premiers projets est de pouvoir offrir aux consommateurs des cabas qui feront la promotion de la ville et du développement durable.

L’Office de commerce s’engage dans l’organisation de différentes manifestations avec le soutien du service événementiel de la ville : ouverture le dimanche à l’occasion du festival des Hautes terres, grande braderie, nocturne et spectacle pour la Festa del Païs, fête de la courge « de la graine à la soupe » en ville basse à l’automne, salon de l’habitat et des énergies renouvelables, salon de la mode, du mariage et du bien-être…

Pour sa part, le syndicat des Cramades consacrera 2 000 € par an pour accompagner les commerçants dans des démarches de développement durable (achats de produits, gestion des cartons et des déchets à la source…).

Pour Pierre Jarlier :  » Nous devons trouver les bonnes complémentarités avec les zones commerciales de périphérie en développant l’attractivité de nos centres ville et en soutenant la promotion du commerce traditionnel qui souffre actuellement. »

Membres représentants au comité de pilotage : Jean-Jacques Monloubou, Margot Tarrisson et Michel Rouffiac.

Création d’un office de tourisme intercommunautaire

 « Nous travaillons déjà depuis trois ans avec Ruynes-en-Margeride, Planèze, Massiac, Pierrefort et Chaudes Aigues en réseau au sein d’une agence locale du tourisme qui associe tous nos offices de tourisme. La question qui se pose est de trouver la structure porteuse adaptée en particulier pour la commercialisation de produits touristiques », a indiqué en séance Pierre Jarlier à ce sujet. Le syndicat mixte Garabit-Grandval dont les statuts doivent être revus pourrait aussi trouver toute sa place dans cette organisation.

Les élus ont pris une délibération de principe pour engager la démarche de création de l’office de tourisme intercommunautaire qui associerait les communautés de Ruynes, Saint-Flour, planèze, Massiac et Pierrefort, voir Chaudes-Aigues si ce territoire ne se tourne pas vers l’Aubrac.

Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales, répartition dérogatoire.

 Ce fonds mis en place dans la loi de finances pour 2012 vise à réduire les écarts de richesse entre les collectivités. Il consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour la reverser à celles qui sont moins favorisées. Cette solidarité se mettra progressivement en place et devrait atteindre en 2016, 2% de la recette fiscale communale et intercommunale soit plus d’un milliard  d’euros (contre 150 M€ pour cette première année expérimentale).

Pour le territoire de la communauté  du Pays de Saint-Flour, le FPIC s’établit pour 2012 à 29 673 €. Les élus ont souhaité par délibération attribuer cette recette à la Communauté de communes pour maintenir les moyens mobilisés au profit de l’ensemble des communes. « C’est une position de solidarité et de sagesse entre nous dans un contexte de pression sur nos ressources propres » a souligné Pierre Jarlier qui a salué l’unanimité  obtenue sur ce sujet. Une condition par ailleurs indispensable pour ce choix.

 

Office municipal jeunesse et sports

 La communauté de communes accorde par convention une aide financière de 79 000 € à l’OMJS. L’Office Municipal Jeunesse et Sports contribue à l’animation sur toutes les communes et l’encadrement d’activités en faveur des jeunes du territoire. Il participe au fonctionnement des sentiers de VTT sur le Pays de Saint-Flour et à leur labellisation. Il est partie prenante dans la mise en place et l’animation du Conseil Intercommunal des Jeunes, élu au printemps et qui sera une force de proposition sur des projets intéressants la jeunesse dans les domaines de la culture, des sports, des loisirs et de la solidarité.

« Nous avons eu une soixantaine personnes pour participer aux animations de l’OMJS pour une journée très appréciée sur notre commune » a témoigné Guy Michaud, maire de Cussac.

«Plus de 3500 personnes ont bénéficié du programme d animation en 2011. Cela crée du lien entre les jeunes de toutes les communes », a fait remarqué Pierre Jarlier. A cela s’ajoute d’autres actions de la communauté en faveur de la jeunesse comme le transport, les aides au déplacement dans le cadre scolaire, les tarifs réduits pour l’accès à nos équipements comme le centre aqualudique. » Quant à L’OMJS, il fédère et alimente le vivier du bénévolat grâce à un engagement d’une très grande qualité de ses animateurs et à une excellente collaboration avec les associations. » a conclu le président. Une qualité qui a été saluée par les applaudissement des élus au terme de la présentation du bilan 2011 par Guillaume Delcelier et Pierre Rumin animateurs de l’OMJS.

 

Au terme de ce conseil communautaire, les élus se sont rendus sur le chantier de l’aménagement de parking autour de l’école du patrimoine  réalisé par la communauté de communes sous la conduite du maire et du directeur des services techniques Jean-François Védrines.

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.