Accueil » À la une, Saint-Georges

Un réseau de chaleur bois pour une zone d’activité

Soumis le mardi 19 octobre 2010Réagir à l'article
Un réseau de chaleur bois pour une zone d’activité

Le 8 octobre, Pierre Jarlier inaugurait aux côtés de plusieurs élus, notamment des Présidents des Conseils Régional René Souchon et Général Vincent Descoeur et en présence du Préfet du Cantal Paul Mourier, l’une des toutes premières zones d’activité en France alimentée par un réseau de chaleur bois. Située à Saint-Georges, à proximité de Saint-Flour et de l’autoroute A75, la ZAC du Crozatier à destination logistique, automobile et artisanale, s’étend sur 19 hectares et est déjà commercialisée à hauteur de 93%.

« Concevoir le réseau de chaleur quand les bâtiments n’existaient pas encore n’a pas été évident, mais le pari est réussi ! » s’est réjoui Annick Garsault de Bois Energie 15.

Le réseau de chaleur est approvisionné à hauteur de 1050 tonnes de bois par an par un groupement constitué de toutes les scieries du Cantal. Avec plus de 80% de rendement et un rejet de cendres de seulement 1%, le réseau est particulièrement écologique. 39 bâtiments dont les entreprises de la ZAC mais aussi des particuliers seront à terme reliés au réseau.

Ce projet prouve que « lorsque les élus savent s’unir et que les partenariats avec l’État et l’Union européenne fonctionnent bien, nous sommes capables de réaliser des opérations structurantes » a déclaré Pierre Jarlier.

L’occasion également pour le Sénateur de dresser un bilan d’étape du projet de développement en cours sur le territoire : « nous avons pu gagner 19% d’actifs supplémentaires en 10 ans et inverser la courbe démographique. Les élus peuvent être fiers de ce résultat, ils ont su monter un projet de développement commun, sans regarder la limite communale qui n’a plus aucun sens dans ce type de programme. Depuis 15 ans, la Communauté de communes se mobilise pour une plate-forme routière sur l’A75, aujourd’hui elle existe et les entreprises sont là ! » Un projet qui n’aurait pas été possible sans les soutiens de l’État mais également du Conseil général et du Conseil régional, a insisté Pierre Jarlier, faisant allusion aux suppressions des financements croisés et de la clause de compétence générale, débattues actuellement dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales.

Le Préfet du Cantal Paul Mourier a souligné la « pertinence de la stratégie développée, globale et cohérente. Le territoire bénéficiait de l’A75, encore fallait-il savoir en tirer profit, a déclaré le Préfet. Le projet présenté est vraiment porteur de développement. »

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.