Accueil » Événements

La survivance de l’architecture gothique au XVIIème et XVIIIème siècles

Soumis le vendredi 25 mai 2012Réagir à l'article
P1030235

Conférence d’Alexandre Charrett-Dykes, doctorant en histoire de l’art, Université de Perpignan Via-Domitia, proposée par la Société des Amis du Musée de la Haute-Auvergne le vendredi 1er juin 2012 à 20 heures, salle capitulaire de la cathédrale (entrée par le musée).

Gratuit

L’Architecture Gothique fut supplantée, dès le XVIème siècle par des styles modernes novateurs, les styles Renaissance, Classique et plus tard Baroque et ne réapparut qu’à la toute fin du XVIIIème siècle avec le style Néogothique : voilà ce que nous enseigne la plupart des histoires généralistes de l’architecture. Or le constat dressé sur le terrain est tout autre : le Gothique, bien que jugé inesthétique ou barbare (d’où le nom même de Gothique), a encore été employé durant toute la période moderne sans discontinuer, indifféremment dans des édifices urbains ou ruraux

Du grand architecte, jusqu’au maçon rural, le Gothique n’a donc pas attendu le XIXème siècle pour renaître à travers le Néogothique. Cette « Survivance Gothique » est en effet l’une des composantes dominantes de l’architecture des XVIIème et XVIIIème siècles et elle rivalise en nombre avec les édifices Baroques, Classiques et Rococos.

Se posent alors plusieurs questions dont les réponses bousculent nos certitudes sur l’architecture à l’époque moderne et contemporaine. Pourquoi a-t-on persisté à employer les formes gothiques après le Moyen-Âge alors que les alternatives « modernes » existaient ? Pourquoi les mêmes élites qui méprisaient le Gothique l’employaient-ils ? Le Néogothique est-il vraiment la redécouverte du Gothique ? Et qu’est-ce qui permet de distinguerla Survivance Gothiquedu Néogothique ? Autant de questions qui recevront des réponses à travers les nombreux exemples d’édifices que nous livrera le conférencier, un beau voyage à thème dans le Sud de la France et en Europe en poussant tout simplement la porte de la salle capitulaire !

 

Renseignements téléphoniques :

  • SAMHA : 06 01 82 81 13
  • Musée de la haute-Auvergne : 04 71 60 22 32

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.