Accueil » En bref

Le point sur le traitement des déchets

Soumis le jeudi 17 mars 2011Réagir à l'article
les élus du syndicat des Cramades

Réuni à Saint-Poncy, le Syndicat des Cramades a validé son budget pour l’année 2011.

 

Depuis 2006, ce Syndicat, qui regroupe 124 communes et assure le traitement des déchets pour près de 45000 habitants, œuvre en faveur de la mise en place d’équipements de traitement des déchets ménagers et assimilés respectueux de l’environnement, dont le centre de tri et le centre d’enfouissement technique des Cramades.

Il développe aussi des actions visant à améliorer nos performances de recyclage et à réduire les déchets produits et/ou enfouis afin de limiter les coûts de traitement et d’atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement.
En ce sens, plus de 4 100 000 euros HT ont déjà été investis par le Syndicat des cramades, avec la participation du Conseil général du Cantal, de l’Ademe et de L’Etat.
Grâce à ces investissements, nous avons accueilli en 2010, sur le site des Cramades, 13 630 tonnes d’ordures ménagères et 2151 tonnes de déchets recyclables. 1219 tonnes de verre ont également pu être adressées à des filières de valorisation. Les 379,7 kg de déchets produits en 2010 par chaque habitant du territoire ont ainsi pu être traités.
Le budget primitif 2011 s’inscrit dans la poursuite des efforts engagés et dans le sens d’un renforcement de la mutualisation des moyens et d’une maîtrise des coûts de traitement des déchets.

Les élus du Syndicat des cramades ont décidé de poursuivre les efforts engagés pour optimiser le fonctionnement des installations du site des Cramades et contribuer à limiter l’impact environnemental du traitement de nos déchets.

De nouveaux travaux d’optimisation du centre de tri seront réalisés afin d’améliorer les conditions de travail des trieurs et nos performances de tri en vue d’atteindre l’objectif fixé par le grenelle de l’environnement à savoir un taux de recyclage de 75% à l’horizon 2012.
Les travaux de construction du centre d’enfouissement se poursuivront avec une mise en service des bâtiments prévue au printemps, la rehausse du casier en cours pour un montant de 500 000 euros HT ainsi que l’acquisition d’un nouveau compacteur à déchets d’un montant de 500 000 euros HT destiné à mieux tasser les déchets et ainsi accroître la durée de vie du casier.
En matière d’enfouissement, 1 415 000 euros HT seront investis pour la valorisation énergétique du biogaz et le traitement des lixiviats. Ces investissements sont destinés à optimiser la gestion de l’impact environnemental et financier du centre d’enfouissement technique.
En effet, chaque tonne entrante au centre d’enfouissement est soumise à une taxe appelée TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) reversée aux douanes. Cette taxe est passée de 9,15euros /tonne en 2007 à 20 euros/tonne en 2010. A compter du 1er janvier 2012, la TGAP sera portée à 30 euros/tonne (et à 40 euros/tonne en 2015) pour l’ensemble des sites d’enfouissement sauf pour ceux qui procèdent à la valorisation énergétique du biogaz issu de l’activité d’enfouissement.

Les démarches du Syndicat des Cramades en vue de valoriser le biogaz issu de la fermentation des déchets sont d’ores et déjà engagées ce qui  permettra de limiter l’augmentation des coûts

La 2ème démarche engagée par le Syndicat afin de mieux maîtriser ces coûts est l’action en faveur de la réduction des déchets produits et des déchets enfouis. En effet, le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit.

Afin de concrétiser l’engagement en faveur de la réduction des déchets à la source et d’atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement, le Syndicat des Cramades s’est engagé dans un partenariat avec l’Ademe.
Le Syndicat des cramades est la 1ère collectivité en Auvergne à avoir contractualisé avec l’Ademe pour la mise en place d’un programme local de réduction des déchets visant à atteindre 7% de déchets produits sur le territoire en moins et 15% de déchets traités au CET en moins.

Marie Laurens a été recrutée par le Syndicat des Cramades en qualité de chargé de mission pour mettre en œuvre ce programme.
Une dotation annuelle de l’Ademe à hauteur de 59 000 euros sera versée au Syndicat pour l’accompagner dans sa démarche. Les élus du Syndicat ont décidé de consacrer 45 000 euros par an à la prévention des déchets. Ces crédits permettront entre autre de promouvoir le compostage individuel auprès des habitants mais également auprès des enfants, le Syndicat des cramades ayant décidé de mettre gratuitement à disposition de toutes les écoles de son territoire un composteur.

La 1ère année de travail sera consacrée au diagnostic du territoire et à l’élaboration d’un plan d’actions concerté avec les partenaires locaux sur les gisements de déchets identifiés.

Afin de sensibiliser la population, les scolaires, les clubs du 3ème âge… au compostage, à la réduction des déchets et au tri sélectif, les ambassadeurs du tri et de la prévention mèneront des actions de communication. Des partenariats seront mis en place avec les administrations, Admr, hôpitaux et maisons de retraite afin d’optimiser la gestion de leurs déchets.

Face aux difficultés rencontrées par les communes pour le traitement de leurs boues d’assainissement, les élus du Syndicat des Cramades ont décidé, à l’unanimité de mettre en place un service de séchage des boues et une filière de valorisation via une plateforme de co-compostage, garantissant ainsi une meilleure traçabilité.

– La mise en place d’un service de séchage des boues d’épuration

Le Syndicat des Cramades va se doter d’une unité mobile de déshydratation des boues afin de collecter les boues issues de l’assainissement collectif (stations d’épuration, lagunes, décanteurs digesteurs…).
Cet investissement d’un montant estimatif de 544 000 euros HT permettra de limiter les transports de boues liquides et de garantir une traçabilité des boues collectées.
Le Syndicat a d’ores et déjà obtenu des financements de l’Agence de l’eau, du Conseil général du Cantal et de l’Ademe, à hauteur de 65% de l’équipement (hors matériel roulant).

 

– Un dispositif de collecte des déchets verts

Parallèlement, un dispositif de collecte des déchets verts sera mis en place à l’échelle de chaque communauté de communes pour faciliter l’accès des habitants à un dispositif de récupération de ces déchets.

 

– La création d’une unité de co-compostage des boues et des déchets verts

Les boues et les déchets verts collectés seront acheminés sur la plateforme de co-compostage qui sera installée sur le site des Cramades.

 

Le coût de l’opération est estimé à 1 776 000 euros HT qui sera financée par le Syndicat avec le soutien du Conseil Général du Cantal et de l’Ademe.

Le compost produit sera conforme à la norme AFNOR NFU 44-095 et sera utilisable en agriculture biologique. Des analyses complètes sont réalisées régulièrement afin de connaître la qualité du produit et de garantir un compost conforme à la norme.

 

 

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.