Accueil » En bref

L’Espace naturel sensible du Puy de la Tuile : un bijou environnemental qu’il faut préserver

Soumis le samedi 5 août 2017Réagir à l'article
ens-puy-tuile-4

L’Espace naturel sensible (ENS) du Puy de la Tuile a récemment retenu toute l’attention des élus de Saint-Flour Communauté. Après avoir rencontré les membres du Comité de suivi, ils se sont rendus sur place pour prendre la mesure de ce site protégé aux richesses naturelles exceptionnelles.

Il convient d’abord de préciser qu’un Espace naturel sensible est un classement fondé sur une reconnaissance de l’intérêt floristique ou faunistique, géologique, paysager ou de mise en valeur écotouristique d’un site partagée entre le Conseil départemental et une collectivité locale.
Si le réseau cantalien des ENS est constitué de 14 sites naturels, deux d’entre eux sont situés sur le territoire de Saint-Flour Communauté avec la tourbière des Vergnes des Mazes à Lieutadès et le Puy de la Tuile sur la commune de Deux-Verges.

Des milieux naturels exceptionnels sur 680 hectares

ens-puy-tuile-10

L’ENS du Puy de la Tuile s’étend sur 680 hectares sur un plateau granitique d’une altitude moyenne de 1200 mètres avec de vastes étendues de plantations résineuses. Le site est remarquable : il comporte des landes et tourbières en bon état de conservation, une faune et une flore exceptionnelles associées à ces milieux.
Le classement en ENS du site permet à Saint-Flour Communauté de mettre en place sur 5 ans un programme d’actions de gestion et de valorisation, en concertation avec le Conseil départemental et aux côtés de différents partenaires et prestataires (*). Quatre axes sont ainsi délimités autour de la connaissance du site, de sa gestion, de sa valorisation et de son pilotage.

Flore diversifiée et papillons remarquables

ens-puy-tuile-7

ens-puy-tuile-8Au titre de ce contrat, plusieurs actions sont mises en œuvre. Parmi elles, il s’agit d’étudier notamment la fonctionnalité des tourbières et de cartographier l’ensemble des habitats naturels et des espèces remarquables du site. L’ENS dispose en effet d’une flore très diversifiée qu’il faut préserver : hêtraies sapinières, tourbières, landes, lycopodes (plante rare et ancienne présente dans les Vosges et au Puy de la Tuile)… Sur 358 espèces floristiques recensées, 3 sont protégées au niveau national, dont 1 espèce rare de Lycopode.

La faune y est également très marquée et une action vise notamment à répertorier les papillons, car le Puy de la Tuile abrite des espèces remarquables (comme l’Azuré des mouillères ou l’Azuré de la croisette). À ce jour, près de 70 espèces différentes ont été observées sur les 680 hectares du site. Une vraie chance !

Du côté des cours d’eau, des aménagements de passerelles et de renaturation sont également prévus. Les exploitants agricoles présents sur le site ont été sollicités pour mener, sur la base du volontariat, des travaux afin de protéger les zones humides. Quelques ouvrages ont ainsi été réalisés dans cette optique.

Enfin, l’ENS bénéficie d’une valorisation auprès du grand public par le biais d’un sentier de découverte avec un livret disponible mais aussi auprès des scolaires grâce à une malle pédagogique, créée en juillet 2016, qui donne l’occasion aux écoles de découvrir le site en toute autonomie.

Un « patrimoine naturel » à préserver

ens-puy-tuile-3

« Il est primordial que Saint-Flour Communauté poursuive les efforts de sauvegarde autour de ce patrimoine naturel remarquable du Puy de la Tuile, comme l’ont initié les élus du Caldaguès-Aubrac. Le classement en Espace naturel sensible de ce site est une réelle opportunité qui nous permet de le faire », a lancé Pierre Jarlier, président de Saint-Flour Communauté, à l’issue de la présentation.

ens-puy-tuile-2

André Valadier, président du Syndicat mixte de préfiguration du Parc naturel régional de l’Aubrac, qui a tenu à assister à la réunion, a abondé dans son sens et a notamment confirmé la volonté partagée de Saint-Flour Communauté et du Syndicat à travailler ensemble, notamment pour la mise en valeur du site et plus généralement sur les questions de la biodiversité : « Nous avons la chance sur l’Aubrac d’avoir des sites absolument remarquables comme celui de l’ENS du Puy de la Tuile. Y mener des actions spécifiques est indispensable pour les conserver », a t-il conclu, avant une visite in situ ludique et très instructive.

À noter : lors de la séance de Conseil communautaire de Saint-Flour Communauté qui s’est tenue à Pierrefort jeudi 27 juillet, les élus ont approuvé l’avenant au contrat de l’ENS signé avec le Conseil départemental. L’avenant porte sur le programme d’actions qui a été affiné pour respecter au plus près les logiques de terrain. Ce nouveau programme, validé par la Commission permanente du Conseil départemental, comprend 11 actions pour un coût global de 303 576 € (au lieu de 543 360 €) et prévoit une participation départementale de 32 382 € et un autofinancement de Saint-Flour Communauté de 19 447 € (sous réserve des subventions allouées par les fonds européens).

ens-puy-tuile-6

(*) : Mairie de Deux-Verges, Office national des forêts (ONF), Direction départementale des territoires (DDT), Fédération de pêche, Association syndicale autorisée forestière (ASAF), Conservatoire des espaces naturels (CEN) d’Auvergne, Forêts et Territoires, Association « Au fil du temps », Parc naturel régional (PNR) Aubrac, Société d’histoire d’Alcide d’Orbigny, Bureau de tourisme de Chaudes-Aigues

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.