Accueil » En bref

Programme local de prévention des déchets

Soumis le mardi 30 novembre 2010Réagir à l'article
Programme local de prévention des déchets

 

Première signature en Auvergne

Pendant la semaine européenne de réduction des déchets, Pierre Jarlier, Président du Syndicat des Cramades a signé le 26 novembre avec Patrick Stefanini, Préfet de la Région Auvergne et Rémi Chabrillat, Directeur territorial de l’Ademe le premier contrat en Auvergne en vue de l’élaboration d’un programme local de prévention des déchets.
Dans le cadre de cette contractualisation, le Syndicat des Cramades de Traitement des déchets Nord-Est Cantal s’engage à mettre en place un programme d’actions visant à respecter d’ici 5 ans les engagements fixés par le Grenelle de l’environnement : réduction de 7% de la production des ordures ménagères et assimilés ; baisse de 15% des tonnages enfouis et incinérés. Le Syndicat regroupe 9 Communautés de communes de l’arrondissement de Saint-Flour et la Communauté de communes du Pays Gentiane, soit 124 communes pour près de 45 000 habitants.

La prévention des déchets : un enjeu majeur

La prévention des déchets est devenue aujourd’hui un enjeu de société. “On compte 390kg/an/habitant de déchets produits pour les seules ordures ménagères, 200 kg/an/habitant amenés en déchetterie, sans compter les 1,5 T/an/habitant générées par l’industrie commerciale” annonce le Préfet de Région. “Depuis quelques années, nous enregistrons une stagnation des déchets produits, mais cela ne suffit pas, nous devons à présent réduire cette production ! Parallèlement, des actions doivent être menées pour développer le recyclage afin de diminuer la quantité de déchets enfouis et incinérés”, poursuit M le Préfet avant de saluer les efforts menés en ce sens par le Syndicat des Cramades. Le Cantal est d’ailleurs “doublement exemplaire, a-t-il indiqué, puisque le département est le premier en Auvergne à avoir signé un plan départemental de prévention des déchets », dans lequel s’inscrit l’action du Syndicat.
Les dernières années, le Syndicat a en effet agrandi son Centre d’enfouissement technique, qui peut traiter 20 000 T de déchets/an, développé la prévention, favorisé la collecte sélective et amélioré la valorisation des déchets. Cette année, le Syndicat a également investi 800 000 euros (avec l’aide du Conseil général, de l’Etat et de l’Ademe) pour améliorer son taux de recyclage et les conditions de travail des valoristes. La création d’une plate-forme de compostage est également programmée pour 2011 avec la production d’un compost normé utilisable en agriculture biologique.

Programme d’actions

Dans le cadre de cette signature avec la Région et l’Ademe, le Syndicat va établir un état des lieux de la gestion et des gisements des déchets sur le territoire concerné puis engager différentes actions.
– Auprès des citoyens tout d’abord afin de développer la pratique du compostage (dons de composteurs aux écoles, vente à des tarifs préférentiels, mise en place d’un réseau de maîtres composteurs, etc.), de sensibiliser les consommateurs, les scolaires ou encore les personnes âgées à la réduction des déchets ou encore en mettant en place des réseaux de récupération au sein des déchetteries.
– Auprès des collectivités adhérentes au Syndicat en encourageant la réduction de la consommation de papier, la gestion différenciée des espaces verts ou l’utilisation de produits d’entretien respectueux de l’environnement.