Accueil » À la une

Saint-Flour Communauté très active dans de nombreux dossiers : retour sur le Conseil communautaire du 20 novembre

Soumis le mardi 21 novembre 20172 avis
conseil_com_20-11-2017 (6) (salle)

Les élus de Saint-Flour Communauté ont passé au crible plus de 30 rapports lors d’un nouveau Conseil communautaire lundi soir. Une séance complète durant laquelle ils ont statué sur des dossiers liés au développement économique, aux services aux publics, à l’environnement, à la culture, au patrimoine et au tourisme avec la même volonté de contribuer à l’attractivité du territoire.

Développement économique

 

Un nouveau projet aidé par l’intercommunalité

fisacUn projet de restaurant à Saint-Flour (investissement de 73 490 € HT) sera accompagné par Saint-Flour Communauté à hauteur de 2 940 €. Cette aide sera versée dans le cadre du dispositif de soutien à la modernisation des entreprises de proximité, sous réserve de l’attribution des aides FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce) et LEADER.

Pour rappel, depuis février 2017, un dispositif est mis en place pour les commerçants et artisans des territoires de Saint-Flour Communauté et Hautes-Terres Communauté afin de les aider dans leurs projets de rénovation, d’aménagement intérieur, de modernisation, d’acquisition de matériel, de frais de communication ou d’honoraires de maîtrise d’œuvre.

Partenariat avec l’Office de commerce et de l’artisanat du Pays de Saint-Flourlogo-Office-commerce

Dans le respect de ses compétences en faveur du développement économique, Saint-Flour Communauté soutient les actions d’animation et de promotion proposées par l’Office de commerce et de l’artisanat du Pays de Saint-Flour, en considérant que ces actions dynamisent le tissu commercial du bassin sanflorain.

Pour l’année 2017, les élus ont acté l’engagement financier de l’intercommunalité à hauteur de 7 200 € pour la mise en œuvre d’un programme d’actions d’un montant de 39 500 €, comprenant le chéquier de printemps, l’opération de Pâques, l’opération « Fête des mères / Fête des pères », l’été en musique, le Black Friday et l’opération de Noël (patinoire, tombola et spectacle pyrotechnique).

vulcacuir1Vulcacuir se développe en doublant sa superficie : des emplois supplémentaires à la clé

À l’unanimité, les élus ont autorisé la société Vulcacuir, installée dans la zone Rozier-Coren dans un bâtiment de 3 200 m², à réaliser elle-même un projet d’extension de ses locaux actuels. La société spécialisée dans la maroquinerie de luxe compte actuellement 221 emplois et est en plein développement. Elle souhaite étendre son bâtiment de 2 700 m² et prévoit le recrutement d’environ 80 personnes pour 2018,  portant son effectif à 300 salariés en 2019. Les travaux devraient démarrer en janvier 2018.vulcacuir2

« Il faut saluer cet investissement car il est porteur d’emplois sur notre bassin. Cela prouve aussi que nous avons fait le bon choix en accompagnant la société depuis son installation en 2003 sur notre zone. Il s’agit du projet de développement le plus important à l’heure actuelle. La Communauté doit rester le partenaire privilégié de l’entreprise », s’est félicité Pierre JARLIER à propos de cet agrandissement.

conseil_com_20-11-2017 (4) (PJ parole fleurus)

Travaux

 

Lancement du chantier d’extension du laboratoire pédagogique et technologique de Volzac

Esquisse-ProjetDans le cadre de son programme d’intervention agricole et rural, Saint-Flour Communauté s’est engagée à soutenir l’extension et la restructuration de l’atelier pédagogique et technologique agroalimentaire situé au lycée professionnel agricole Louis Mallet de Volzac à Saint-Flour. Ce laboratoire est présent sur le site de formation agricole de Volzac depuis 2005 et remplit pleinement son rôle. Il contribue à rendre la formation pédagogique et professionnelle plus adaptée aux réalités de l’agriculture de montagne et permet surtout aux agriculteurs de disposer d’un équipement d’expérimentation très apprécié.

Avec ces travaux d’agrandissement, l’idée est de répondre efficacement aux nouveaux besoins des différents acteurs en garantissant le travail des fruits et légumes dans les meilleures conditions mais aussi en développant l’espace dédié à la cosmétique.

Les élus ont ainsi approuvé l’opération à l’unanimité.

Pierre JARLIER s’en est réjoui : « Cette extension est inscrite dans notre programme agricole. Elle est le fruit d’un partenariat étroit entre nos services et le lycée agricole avec l’appui de crédits d’Etat, de la Région et du Département. Elle va offrir à nos agriculteurs de nouvelles sources de diversification de leurs activités. »

Le coût des travaux est estimé à 800 000 € HT et des subventions de 280 000 € de la Région Auvergne-Rhône-Alpes au titre du contrat Ambition Région, de 160 000 € de l’État au titre du Contrat de ruralité et de 150 000 € du Conseil départemental au titre du contrat Cantal Développement ont été mobilisées par l’intercommunalité.

Après une première réunion de chantier début novembre, les travaux vont désormais débuter début décembre et dureront 12 mois environ.

En savoir plus ici : http://bit.ly/2hOZyEn

 

Urbanisme

 

plu_paulhacApprobation de trois révisions du Plan Local d’Urbanisme de Paulhac

L’Assemblée communautaire a approuvé les révisions du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Paulhac. Ce PLU permet donc aujourd’hui le développement de l’activité agricole en ouvrant des zones agricoles constructibles et l’implantation d’activités artisanales sur deux secteurs de la commune.

Plan de Paysage 2017

plan-paysage2

En juillet 2017, Saint-Flour Communauté a été lauréate de l’appel à projet « Plan de Paysage 2017 », lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire parmi les 27 candidatures retenues au plan national (la seule en Auvergne). L’objectif de ces appels à projet est de promouvoir les politiques de préservation et de mise en valeur de paysages remarquables dans les territoires.

La candidature de Saint-Flour Communauté s’est établie sur un périmètre couvrant trois entités paysagères, soit 14 communes et une superficie de 250 km² : le plateau du Barrès et les vallées de Brezons et du Siniq (Lacapelle-Barrès, Malbo, Narnhac, Saint-Martin-sous-Vigouroux, Brezons) ; la Haute-Planèze (Cézens, Paulhac, Valuéjols) et la Planèze de Saint-Flour (Cussac, Les Ternes, Tanavelle, Roffiac, Ussel et Coltines).

L’opportunité d’être lauréate pour la collectivité est réelle. Cela débloque des crédits d’État (30 000 €) qui donnent la possibilité à l’intercommunalité de construire un projet de territoire qualitatif à partir d’objectifs de qualité paysagère partagés et d’éclairer les décisions futures en matière d’aménagement du territoire.

Deux étapes sont donc déterminées dans le cadre du soutien financier de l’État : poser un diagnostic et flécher des actions. Autrement dit, il s’agit de permettre l’identification, la caractérisation et la qualification des paysages et de leur dynamique par le biais d’une étude participative et co-construite avec les acteurs locaux en vue d’aboutir à un programme d’actions précis permettant d’atteindre les objectifs de qualité paysagère.

plan-paysage« La préservation et la mise en valeur des paysages naturels est l’un des axes forts du projet de territoire de Saint-Flour Communauté. Cet appel à projet est une bonne nouvelle. C’est un outil supplémentaire pour contribuer à préserver cette richesse patrimoniale, force d’attractivité sur le territoire. Au moment où nous allons lancer le PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal), l’étude nous sera utile et permettra d’envisager nos démarches futures dans un cadre compatible avec le développement touristique », a exprimé Pierre JARLIER à l’assistance.

 

Environnement

 

Natura 2000

natura 2000Pour tous les sites Natura 2000, une convention de transfert est engagée entre l’État et une structure porteuse tous les 3 ans pour assurer le suivi, l’animation et la mise en œuvre d’un document d’objectifs.

Depuis 2011, Saint-Flour Communauté a été désignée structure porteuse pour les deux sites Natura 2000 en activité sur la Planèze (« Zones humides de la Planèze de Saint-Flour » et « Planèze de Saint-Flour »).

Le 11 décembre prochain, à l’occasion du Comité de pilotage annuel qui permet de tirer un bilan sur l’animation du site et d’envisager les perspectives, de nouvelles élections par les membres des collèges des élus des collectivités territoriales et de leurs groupements devront avoir lieu. Elles serviront à désigner un président du Comité de Pilotage des sites Natura 2000 ainsi que la structure porteuse de l’animation des documents d’objectifs.

En vue de ces élections, l’Assemblée communautaire a unanimement approuvé la candidature de Saint-Flour Communauté en tant que structure porteuse pour ces deux sites Natura 2000 « Zones humides de la Planèze de Saint-Flour » et « Planèze de Saint-Flour ». Guy MICHAUD, Vice-Président en charge de l’environnement, s’en est réjoui dans la mesure où « ces deux sites abritent des espèces remarquables et des habitats naturels qu’il s’agit de préserver, comme la Narse de Lascols ou de Nouvialle… Il est important d’y mener des actions dans le cadre de Natura 2000. »
Et Pierre JARLIER d’ajouter que « compte-tenu de la gestion efficace de ces deux sites, la volonté est bien entendu de maintenir la gouvernance locale. »

conseil_com_20-11-2017 (18) (salle)

Culture – Patrimoine

 

Pays d’Art et d’Histoire : place au renouvellement du label et à l’extension du périmètre d’action

pays-art-et-histoire-saint-flourVoilà plus de 10 ans que le label du Pays d’art et d’histoire (PAH) est en œuvre sur les 14 communes de l’ancien territoire de la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour et que le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) permet l’animation du label. Plus de dix ans que le Pays d’art et d’histoire amène une valorisation et une médiation du patrimoine et que le CIAP porte à la connaissance des publics les ressources architecturales et patrimoniales du territoire, et notamment auprès des plus jeunes. Plus de dix ans enfin que la population est sensibilisée aux enjeux de l’évolution architecturale urbaine et paysagère du territoire.

Place désormais au renouvellement de la convention du label Pays d’art et d’histoire avec le ministère de la Culture et de la Communication.

« Dans notre dossier de candidature, nous allons également demander l’extension du label pour les communes de Villedieu, Lavastrie, Cussac et Les Ternes et pour les communes situées sur les territoires de la Margeride-Truyère et de la Planèze », a déclaré Mireille VICARD, Vice-présidente en charge de la culture.

Si l’Écomusée de Margeride intègrera donc le label, des partenariats seront créés avec les autres structures culturelles présentes sur le territoire (Médiathèques communautaires de Neuvéglise et Pierrefort, musée de la Géothermie de Chaudes-Aigues, Musée de la résistance d’Anterrieux, site de Rissergues de Malbo…) pour que l’action du PAH puisse bénéficier à l’ensemble de la population intercommunale.

En 2018, une évaluation des actions conduites dans le cadre du label sera conduite afin d’identifier les nouveaux enjeux et de renforcer les actions et outils de médiation dans une perspective d’évolution. La demande sera axée sur la promotion d’un urbanisme de qualité et la préservation du paysage.

Une médiation culturelle qui fait ses preuves

À l’ordre du jour également : le renouvellement de la convention de partenariat entre Saint-Flour Communauté et la Ville de Saint-Flour dans le cadre de la création d’un pôle de médiation culturelle.

Depuis 2013, une convention signée par Saint-Flour Communauté et la Ville de Saint-Flour permet un partenariat entre les services du Pays d’art et d’histoire (PAH), les musées de Saint-Flour (Alfred Douët et Haute-Auvergne) et l’Écomusée de Margeride. « Cette convention est essentielle car elle produit une synergie entre les acteurs culturels qui peuvent dans ce cadre unir leurs forces pour proposer des animations transversales dans différents lieux et satisfaire les besoins des publics », a expliqué Mireille VICARD.

Pour preuve, en prenant les statistiques de l’année 2017, le bilan est très positif puisque cette médiation a permis la mise en place de 140 animations jeune public (hors et pendant les temps scolaires). Soit 2160 participants captés lors de ces temps forts.

La médiation a l’avantage de penser l’offre culturelle non pas à l’échelle des structures mais à l’échelle des publics. Ainsi, la convention encadre notamment la mutualisation de médiateurs culturels agréés par l’Éducation Nationale qui interviennent auprès du jeune public en assurant des animations.

Ce principe de médiation mutualisé constitue un vrai atout pour le territoire : il fait figure d’exemple de collaboration culturelle efficiente qui génère un travail d’équipe entre les structures (PAH, musées de Saint-Flour, Écomusée de Margeride) et qui donne une cohérence aux animations culturelles proposées dans une volonté partagée de faire rayonner le territoire.

 

Attractivité – Tourisme – Cadre de vie

 

OTI Pays de Saint-Flour

Avec le rattachement du Caldaguès-Aubrac à l’Office de tourisme intercommunautaire (OTI) des Pays de Saint-Flour, les élus de Saint-Flour Communauté ont désigné ensemble de nouveaux représentants au sein de la gouvernance de l’OTI. Désormais, la structure compte 16 membres au lieu de 12 (à noter 3 nouveaux représentants pour le Caldaguès-Aubrac et 1 pour la Margeride).

Rappelons que l’OTI maille l’ensemble du territoire, disposant de 7 bureaux d’accueils : Chaudes-Aigues, Neuvéglise, Pierrefort, Ruynes-en-Margeride, Saint-Flour (ville haute et ville basse) et Saint-Urcize.

Domaine Nordique de Prat-de-Bouc

prat-bouc3(Hervé-Vidal)La saison du Domaine nordique de Prat de Bouc Haute-Planèze va prochainement reprendre ses droits et les élus ont approuvé les termes du projet de convention de partenariat pour la gestion du domaine, dans l’attente de la finalisation du projet de développement du site.

L’objet de la convention fixe les modalités de collaboration réciproques entre Saint-Flour Communauté et Hautes-Terres Communauté, qui sont les deux intercommunalités concernées par le domaine. « Il s’agit d’abord d’organiser et gérer les activités nordiques sur le site de Prat de Bouc et la Haute Planèze mais aussi de suivre la mise en œuvre du projet de développement de Prat de Bouc », Philippe ECHALIER.

Avant l’ouverture du domaine programmée le 23 décembre, une nouveauté est à noter : l’ouverture de la piste de ski de fond Alfred Jacomis, ancien champion, qui sera prochainement inaugurée.

 

Services à la population

 

Étude de besoins et faisabilité en matière de services et logements seniors

conseil_com_20-11-2017 (21) (MGuibert)Saint-Flour Communauté engage une réflexion pour les seniors de son territoire en lançant une étude de définition des besoins et de faisabilité en matière de services et de logements. « Avec cette étude, notre ambition est vraiment de promouvoir la solidarité et l’autonomie des personnes », a rappelé Martine GUIBERT, Vice-présidente en charge de l’action sociale.
Concrètement, l’étude consiste à définir les besoins des seniors en termes d’hébergements non médicalisés et de services, et à évaluer l’opportunité de mener une politique globale et cohérente d’accueil des séniors autonomes.

L’étude étaiera la faisabilité technique, économique et financière des projets portés par les communes de Clavières, Rézentières et Valuéjols.

2 avis »

  • andre planche a écrit :

    bonjour a quand le totem du pays de st flour avec la passerelle de dessiner dans le vjllage de lastiguet merci

  • Benoît PARRET (author) a écrit :

    Bonjour, la commune de Lastic possède déjà des Totems. Pour le moment, il n’est pas prévu d’ajouter de nouveaux équipements sur les communes. La priorité est à une nouvelle candidature au Label national Pays d’art et d’histoire et à son élargissement à de nouvelles communes de Saint-Flour Communauté sur Margeride et Planèze. Il est vrai que la passerelle est superbe!

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.