Accueil » À la une

Saint-Flour Communauté, une nouvelle intercommunalité de projets

Soumis le vendredi 16 décembre 2016Réagir à l'article

confpress1Dernière ligne droite pour les élus et les équipes avant la fusion officielle des communautés de communes des Pays de Saint-Flour-Margeride, Caldaguès-Aubrac, Pays de Pierrefort-Margeride et de Planèze. Sous le nom de Saint-Flour Communauté, l’objectif est de bâtir une intercommunalité de projet qui sera en action dès le 1er janvier 2017. C’est le résultat de plus d’un an d’un travail de co-construction dans un esprit consensuel pour un territoire plus attractif. Une nouvelle gouvernance participative sera mise en place avec un conseil communautaire de 79 élus représentant toutes les communes. Une conférence  des maires qui associera chaque maire de la communauté sera créée.

5 millions d’euros sur 5 ans pour l’habitat du centre-ville et du territoire

Signature d’une nouvelle Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat par Isabelle SIMA, préfet du Cantal, Pierre Jarlier, président de la Communauté de communes, Mireille Vicard adjointe au maire de Saint-Flour et plusieurs partenaires. Conduit dans le cadre de l’opération Centre bourg de la ville de Saint-Flour, ce  programme  s’ouvrira pour sa partie «  logement », à l’ensemble du territoire du Pays de Saint-Flour-Margeride. Sur la période 2017-2022, 400 logements « indignes » ou vacants pourront être réhabilités. L’enveloppe financière apportée par les partenaires (Anah, Caisse des Dépôts et Consignations, ADEME, Ville de Saint-Flour et Communauté de communes) s’élève à 5 M€ pour environ 15 M€ de travaux qui pourraient être réalisés sur cette période.

 

1er contrat de ruralité en Auvergne signé à Saint-Flour

A quelques jours de la fusion, les quatre présidents des communautés actuelles ont signé ce vendredi avec Mme le préfet du Cantal et devant l’ensemble des maires du territoire, le premier contrat de ruralité en Auvergne-Rhone-Alpes. Ce dispositif, inspiré par Pierre Jarlier dans le cadre d’une proposition de loi lorsqu’il était au Sénat, coordonne les moyens financiers de l’Etat sur la base d’un projet de territoire. Il présente les actions à conduire en matière d’accessibilité aux services et aux soins, de développement de l’attractivité, de redynamisation des bourgs-centres, de mobilité, ou encore, de cohésion sociale et de développement culturel et touristique. Des domaines dans lesquels la nouvelle communauté s’engage dès cette année et qui pourront ainsi bénéficier du soutien de l’Etat.

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.