Accueil » À la une

Vote des orientations budgétaires

Soumis le vendredi 31 mars 2017Réagir à l'article
conseil1

Les orientations budgétaires 2017 étaient à l’ordre du jour du conseil communautaire de jeudi soir. Elles définissent les termes du premier budget de Saint-Flour Communauté qui sera voté le 13 avril prochain. Il sera le résultat de la situation financière consolidée des comptes administratifs 2016 des quatre anciennes communautés de communes, des résultats de l’analyse financière d’un bureau spécialisé et de l’évolution à la baisse des dotations de l’Etat à l’avenir.

Un budget de prudence dans un contexte inédit

« C’est un budget inédit construit avec la plus grande prudence et avec la volonté de ne prendre aucun risque », a annoncé en introduction le président Pierre JARLIER devant les élus.
Plusieurs indicateurs appellent à la vigilance dont la participation au redressement des comptes publiques qui s’élèvera à  1, 27 M€  équivalent à l’excédent  des comptes administratifs  2016  (1,26 M€).
Les orientations budgétaires font apparaître une stabilité des dépenses de fonctionnement à 11,4 M€. L’investissement est évalué entre 2,5 et 2,8 M€.
Les élus font le choix de ne pas augmenter les taux de fiscalité (à l’exception de l’harmonisation  issue de la fusion) et de limiter le recours à l’emprunt entre 500 000 € et 800 000 €.
A noter que la capacité de désendettement (5,7 M€ de dette et 480 000 € de remboursement du capital) est de 4,54 années loin de la zone de risque de 10 ans.

Solidarité territoriale

Face à cette situation, la solidarité territoriale constitue un enjeu pour le développement et l’attractivité économique et pour les services à la population.  La fusion « offre un bonus » de 600 000 € (520 000 € de Fonds de Péréquation Intercommunal et Communal  et 80 000 € de Dotation Globale de Fonctionnement).  Pour Pierre JARLIER : « Cette solidarité est indispensable pour consolider la dynamique que nous pouvons constater par exemple au niveau économique avec plusieurs projets d’installation ».
La solidarité s’exprime aussi de la part des partenaires institutionnels  avec une enveloppe totale d’aides de 14,3 M€ avec le Contrat de Ruralité pour l’Etat, le Contrat Ambition Région  pour la Région, le contrat Cantal développement pour le Département, et les appels à projets : contrat de territoire  affluents rive droite de la Truyère, nouvelle OPAH et Territoire à Energie Positive et pour la Croissance Verte.

Projet de territoire opérationnel dès 2017

Les orientations budgétaires répondent à la mise en œuvre dès cette année du projet de territoire co-construit durant les 18 mois de préparation de la fusion.  Les axes d’actions sont au nombre de 7 avec l’attractivité et le développement économique ; l’accès aux services publics et le développement de la proximité ; le développement durable ; l’amélioration du cadre de vie de nos habitants et l’accueil de nouvelles populations ; l’attractivité touristique ; le développement des actions culturelles ; le développement du numérique.

Consolider les services existants

Les actions inscrites cette année concernent la poursuite des investissements prévus par les anciennes communautés de communes et des actions nouvelles dans le cadre du projet de territoire.

« Notre priorité est d’assurer les services nécessaires à la population dans une logique de proximité et d’harmonisation à l’échelle du territoire »,  a souligné Pierre JARLIER. Les maisons des services de Pierrefort et Chaudes-Aigues seront complétées de celles de Neuvéglise et de Ruynes-en-Margeride (à l’étude). Il s’agit d’harmoniser les tarifications pour le centre aqualudique et le conservatoire pour tous les habitants, de renforcer l’offre de soins, d’assurer la gratuité du transport scolaire pour les élèves du primaire, la prise en charge des abonnements pour la téléassistance à domicile…

Donnez votre avis !

Donnez votre avis ci-dessous, ou effectuez un lien (trackback) depuis votre propre site Internet. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à ces avis par notre flux RSS.